Mode d'emploi de la rose de jéricho

La rose de Jéricho dans les grandes lignes

La rose de Jéricho (Selaginella lepidophylla), également appelée plante préhistorique ou plante de la résurrection, est une plante ayant la particularité de se réhydrater après une longue période de sècheresse.

Originaire du désert de Chihuahua, situé à la frontière entre le sud des États-Unis et le Nord du Mexique, cette plante porte ce nom en référence à la ville biblique de Jéricho, une ville de Cisjordanie, qui d'après les vieux écrits, renaissait sans cesse de ses cendres.

Au contact de l'eau, cette plante va s'ouvrir en quelques heures puis, peu à peu retrouver sa couleur verte ainsi que son aspect entre mousse et fougère. Elle pourra par la suite à nouveau entamer une période de sècheresse pendant des semaines, des mois, ou plusieurs années ...

Les origines de la rose de Jéricho



Rose de Jéricho

La rose de Jéricho est une plante primitive de la famille des Sélaginellacées qui comporte environ 700 espèces, ayant un aspect entre mousse et fougère.
C'est une plante généralement petite qui atteint aux maximum les 30 centimètres de hauteur. On la retrouve dans le monde entier, plus particulièrement dans des endroits humides là où se plaisent mousses et fougères. Elle se reproduit par spores et ne produit ni fleurs ni graines.
Ses feuilles ne sont à proprement parler pas des feuilles mais plus précisement des extensions des tiges. La rose de Jéricho est essentiellement composée de racines, de tiges ainsi que de strobiles qui produisent les fameuses spores.


Ce qui caractérise la rose de Jéricho, c'est l'endroit où elle se développe et sa facilité d'adaptation à son environnement. Sa croissance se fait généralement sur des roches ou sur un sol sec.
Les espèces voisines sont pour la plupart des cactus et autres plantes des zones arides.
Dans de telles conditions, la majorité des autres plantes périraient tandis que la rose de Jéricho survit et arrive à se développer.

Le desert d'Arizona

La rose de Jéricho est disponible chez Pearl Diffusion


Rose de Jéricho sèche et en boule

Lorsque le sol est humide après de rares pluies, la rose de Jéricho absorbe l'eau et se développe rapidement produisant une rosace plate et une tige écaillée.
Comme le sol est aride, la plante ne peut pas stocker l'eau comme le font ses voisins les cactus. La plante rabat ses tiges et fini par former une boule afin de conserver le peu d'humidité en son centre. C'est alors que toutes ses fonctions métaboliques sont réduites au strict minimum, et la rose de Jéricho semble être une boule dessèchée et morte. En réalité, cette plante peut reste dans cette état de dormance pendant une longue période voir plusieurs années.
Lorsque de nouvelles pluies surviennent, ses cellules commencent à se réhydrater et la plante déploie ses tiges afin de s'ouvrir totalement. Son métabolisme s'accroit et la rose de Jéricho reprend sa croissance.


Les plus anciens ancêtres de cette espèce remontent à plus de 400 millions d'années et étaient semblables aux roses de Jéricho que nous connaissons aujourd'hui, celles qui peuplent les déserts.
Il y a environ 300 millions d'années, ces espèces dominaient le monde floral par de gigantesque arbres. Les sols et marais autrefois peuplés par cette végétation sont aujourd'hui d'importants gisements de charbon.
Des climats plus froids et d'autres facteurs inconnus ont participé à l'extinction de cette espèce géante, mais de plus petites espèces comme la Selaginella lepidophylla (la rose de Jéricho) continuent d'exister dans un monde en constante évolution.

Rose de Jéricho quelques heures après un arrosage


Aujourd'hui, la rose de Jéricho est un vestige de ce qui fut autrefois une des plus grandes plantes de notre planète. Elle doit sa survie à sa capacité à s'adapter à son environnement. Ce n'est certainement pas la plus belle plante que nous a offert la nature, mais la rose de Jéricho reste un bel exemple de ce que peut être la persévérance ...

Acheter une rose de jéricho